Palette Naked Skin Shapeshifter : L’indispensable contouring par Urban Decay ?

Hello hello ! Je vous salue dans ce sixième article de notre blog, (le premier en solo -la pressioooon-). J’espère que tout le monde va bien, que votre rentrée s’est bien passée et que dire adieu à l’été n’a pas été trop dur (bouh.) ! Aujourd’hui je viens vous présenter ma dernière trouvaille en me baladant sur le site de Sephora, ou comment sauter le cap du contouring que je craignais ! Je vais vous parler de mes craintes par rapport à cet aspect du makeup, puis passer au test de la palette « Naked Skin Shapeshifter », nouveauté par Urban Decay ! Alors c’est partie 😇

Le contouring, autant le dire, était ma bête noire. Oui, je détestais complètement le contouring et son effet. Moi qui aime le naturel, je trouvais cet aspect trop superficiel, et forcément je me basais sur les photos instagram, avec trop de matière et en fait : trop de tout. Je ne voulais pas ressembler à une poupée et me reconnaitre en me démaquillant. Mais problème, mon teint étant très blanc, j’avais besoin de le réchauffer, et pas d’autre moyen que de passer par un bronzer. Seul problème, la peur de l’orange sur ma face, de trop de matière sans pouvoir estomper et surtout je déglutis en voyant les prix sur le site de Sephora, environ 30€ pour une poudre bronzante 😒. Mais concrètement, si on se plante, on est dans la mouise vu que c’est quand même un investissement. Mais cette palette a commencé à me faire de l’oeil.. Autant vous dire que 47€ pour toutes les étapes du contouring (y compris un highlighter) ça donne envie. De plus, les teintes me semblaient vraiment biens, sans ce côté « orange » que je déteste tant. Direction sephora sur place, pour juger par moi-même et tester avant achat. Tutoriel express par une conseillère, j’ai décidé de me lancer. Voilà mon avis sur cette palette très très pratique !

I. Le packaging 

Une jolie boite beige/dorée dans mes mains d’impatiente qui veut tout de suite l’ouvrir. Patience, nous allons déjà nous attarder sur la boite en général. Une boite assez simple, à savoir que la palette est plus petite qu’une palette de fards à paupière (forcément ça n’en est pas une >>). De jolis reflets, mais urban decay ne s’est pas plus embêté de que ça sur la boite. Passons, on espère que la palette en elle-même sera plus jolie, parce qu’au fond oui, le packaging  ça compte pour les passionnées 😂. Cependant, j’ai encore une déception de ce côté. J’ai l’impression d’avoir déjà vu cette palette à travers les palettes Naked pour les yeux (notamment la Naked3). La même police d’écriture, les mêmes teintes pour la palette, les mêmes effets en relief (environ) qui ne surprendront pas les habitués de la marque. Cependant, nous ne pouvons pas nier, la palette reste jolie et au delà de ça, elle est sacrément pratique !

Elle se découpe en deux parties, une partie dédiée aux crèmes et une autre aux poudres. Si votre coeur balance entre ces deux textures, vous êtes servis ! Autant vous dire, que rien que cet aspect est extrêmement intéressant et apporte un côté très complet à la palette. Encore une fois, cette palette contient pas mal d’éléments qui justifient son prix attractif quand on compare à de simples poudres bronzantes. De plus, on souligne la présence d’un miroir de chaque côté de la palette, là encore, merci pour le côté pratique de la palette et bravo à Urban Decay pour cette idée que je trouve pour ma part moderne et innovante ! La prise en main de la palette est pas mal, la petite taille de celle-ci nous permettant de bien la tenir dans une seule main, et se maquille de l’autre. En effet, j’ai parfois du mal avec de trop grands packaging qui nous permettent moins de choses.

II. Les teintes.

naked contour poudre.jpg

Et voilà, on arrive, autant le dire, à l’un des points que je craignais le plus en passant le cap de « réchauffer son teint » ou « faire son contouring ». Il y a t’il du orange ? Les couleurs correspondent-elles à mon teint parfois un peu trop blanc ? A savoir au passage que j’ai pris la palette dans la teinte « light » pour les peaux plus claires, mon avis dans cette partie ne se basera donc que sur cette version de ce produit.

Je dis un immense OUI à Urban Decay pour les teintes de la palette. Après avoir déjà testé en boutique avant de me lancer dans cet achat, j’ai été complètement ravie de voir que la poudre marron (taupe ?) plus claire était LA couleur adaptée à mon teint, sans aucune sous teinte orange qui aurait pu me faire reculer (à grands pas, j’aurai fui.) Mais la bonne surprise ne s’arrête pas à cette teinte. Le marron plus foncé également convient afin d’accentuer certaines parties du contouring si vous le souhaitez ! De plus pour le côté poudre, Urban Decay nous propose une teinte claire, presque blanche afin d’illuminer les autres parties du visage pour avoir un teint lumineux, plus « glowy » comme on peut le dire. Et cerise sur le gâteau, un highlighter marron glacé (assez clair) afin de rayonner. Pour le moment dans la découverte du produit, je suis ravie, et encore, je n’ai pas testé les textures ou la pigmentation. Côté crème, plus de teintes sont proposées, nous retrouvons à nouveau un marron (pas de orange? et non !😏) qui me parait foncé à un premier abord, à voir dans l’application bien sûr, je lui laisse sa chance. Cette fois, nous n’avons qu’un seul marron, élément que je trouve étrange contrairement à la poudre mais soit, nous pouvons toujours mélanger les textures une fois la crème estompée ? Une crème claire, de la même teinte (ou presque) que la poudre claire proposée de l’autre côté de notre palette. Bon point pour illuminer encore une fois, le visage peut être mis en valeur grâce à cela. Et là.. surprise. Des teintes un peu surprenante. Avec deux crèmes oranges/roses. Quel but ont-elles ? J’opte pour blush, mais la conseillère Sephora me donne une astuce : appliquer le plus orange des deux sur les cernes. Qui n’a pas vu cette astuce du orange avant l’anticernes sur Instagram ? L’idée parait étrange, mais intrigante. Une dernière crème nous est proposée, je vois des paillettes. Un highlighter ? Mon coeur de passionnée s’emballe, c’est un rose clair, je n’en ai pas. Si je complétais ma collection avec cette fameuse crème ? Je mets ces idées dans un coin de ma tête et je passe au maquillage. ENFIN.

III. La pigmentation, application et texture.

Enfin je peux commencer un makeup. J’ai fais le teint, le minimum, fond de teint, même pas anticernes car oui je veux tester ce fameux « orange » plutôt pêche d’ailleurs. Serait-ce le miracle que j’attends pour cacher ces cernes que je traine comme un fardeau ? Peut-être. Je prends mon pinceau anticernes, et je prends la crème. Elle est légère, je sens une texture agréable que j’applique. Oui, je confirme, le côté orangé atténue le violet de mes cernes mais pas franchement de grand miracle de ce côté, je pense opter pour un correcteur vraiment orange à cet effet. Cependant, belle surprise concernant les autres crèmes, elles sont pigmentées, mais malléables, et surtout elles s’estompent et se travaillent très bien. Mais pour moi, c’est la poudre qui reste la meilleure. Bonne pigmentation, il faut doser la couleur que vous souhaitez donner à votre contouring. La poudre marron clair dessine bien le creux des joues, accentué par le marron plus foncé. Je vois mon visage se dessiner mais surtout se réchauffer (amen. enfin de la couleur sur ma face !).

Résultat de recherche d'images pour "amen gif"

Je passe à la poudre blanche (beige clair), pour illuminer mon visage à certaines zones. Le front, le dessus des joues, et le dessous. Je ne vois pas une grande différence, à part qu’elle nettoie les zones où j’ai bugué avec ma poudre marron (débutante, pardonnez ma maladresse 😩). Sinon, je ne la trouve pas beaucoup plus utile que ça. Forcément, dans la boutique avec les lumières blanches, moi naïve je me disais « wow ça tue ! » mais dans la réalité je ne vois plus cela. J’applique pour terminer le… highlighter ! Un marron glacé, une couleur assez difficile à définir, pour un maximum de plaisir.. Clairement, c’est mon highlighter préféré de ma collection. J’aime beaucoup trop cette teinte, et en plus de cela, monsieur est pigmenté et se fond bien avec les autres poudres. Oui, les couleurs s’assemblent, et je dis OUI. 👍

Petit bilan ?

Mais finalement, est-ce que l’acheter vaut le coup ? Je dirai que oui, même si ce n’est certainement pas le bronzer de l’année si vous êtes déjà lancée là dedans. Débutante comme moi ? Je vous conseille nettement la palette présentée par Urban Decay ! Elle vous permettra avant tout de pouvoir doser l’intensité si vous prenez peu de matière ! Personnellement je ne regrette pas mon achat et l’utilise tous les jours depuis. Grâce à cela, je peux réchauffer mon teint sans soucis, faire mon contouring naturellement mais aussi profiter de l’highlighter que j’aime énormément.

Seul bémol donc ? Poudreuse.

Principale qualité : Polyvalence.

Vous pouvez la retrouver au prix de 47€50 chez Sephora mais également sur le site officiel d’Urban Decay avec un prix un peu moins élevé, 45€.

 

[ARTICLE ÉCRIT PAR MARION]

 

Publicités

6 commentaires sur “Palette Naked Skin Shapeshifter : L’indispensable contouring par Urban Decay ?

    1. Sincèrement, j’avais un doute au tout début avant de l’acheter mais les couleurs étaient tellement belles que j’ai pas pu résister. Au final j’en suis très contente et je m’en sers presque tous les jours en ce moment avec la Modern Renaissance. Donc si tu penses l’utiliser souvent je te dirais de foncer ☺️ En tout cas, merci pour ton commentaire, ça nous fait plaisir 😍

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s